Villepin, contre une intervention militaire au Mali . RMC/BFMTV


http://www.dailymotion.com/video/xug3vq

Dominique de Villepin, invité sur RMC et BFMTV ce vendredi s’est prononcé contre une intervention militaire française au Mali. « C’est une erreur de penser que l’on va battre les terroristes en faisant la guerre au terrorisme », affirme l’ancien Premier ministre.

T. de Dieuleveult avec BFMTV | RMC.fr | 19/10/2012
Ce vendredi sur RMC et BFMTV, Dominique de Vllepin, ancien Premier ministre de Jacques Chirac, a estimé que la France ne devait pas intervenir militairement au Mali, ni de manière directe ni de manière indirecte. « Il ne faut pas d’intervention militaire au Mali dans les conditions actuelles et certainement pas une intervention directe ou indirecte », a ainsi affirmé le président de République Solidaire. « Il y a deux risques de contresens. Le premier est de penser que la sécurité de la France se joue au Mali. Ce n’est pas vrai. Le deuxième contresens qu’il ne faut pas faire, c’est de penser que l’on va battre les terroristes en faisant la guerre au terrorisme. C’était l’idée des néoconservateurs », a déclaré Dominique de Villepin en ajoutant que ces « deux contresens donnent un statut aux terroristes ».
Il a aussi a estimé qu’en cas d’intervention militaire française au Mali, « nous allons servir sur un plateau à Aqmi un statut de moudjahidin, leur donner ce dont ils rêvent, la capacité de mener un combat religieux contre les forces occidentales même si c’est à travers des forces africaines ».
« Nous aurons en face 5000 combattants aguerris »
« Quel est le scénario qui risque de se dérouler ? 3 000 soldats des forces africaines que nous allons envoyer là-bas et qui connaissent mal le terrain, envisage Dominique de Villepin. Ils seront soutenus logistiquement par la France qui sera le pays qui coalisera l’ensemble des forces ‘négatives’. Nous aurons en face de nous 5 000 combattants aguerris connaissant le terrain, qui certes ne pourront pas tenir les villes mais qui tiendront le terrain »
« Isoler les terroristes »
Afin de ne pas tomber dans un bourbier militaire comme l’occident l’a connu en Afghanistan, Dominique de Villepin propose une solution : « La première chose à faire c’est d’isoler les terroristes de la population. C’est pour cela qu’il faut permettre à la population de retrouver un certains bien être, une sécurité et le service d’un Etat. Il faut renforcer l’Etat malien. Une intervention va engendrer partition, islamisation, terrorisme. C’est-à-dire qu’il y aura plus d’otages occidentaux et plus de terrorisme ».

Dominique de Villepin, invité sur RMC et BFMTV ce vendredi s’est prononcé contre une intervention militaire française au Mali. « C’est une erreur de penser que l’on va battre les terroristes en faisant la guerre au terrorisme », affirme l’ancien Premier ministre.

T. de Dieuleveult avec BFMTV | RMC.fr | 19/10/2012
Ce vendredi sur RMC et BFMTV, Dominique de Vllepin, ancien Premier ministre de Jacques Chirac, a estimé que la France ne devait pas intervenir militairement au Mali, ni de manière directe ni de manière indirecte. « Il ne faut pas d’intervention militaire au Mali dans les conditions actuelles et certainement pas une intervention directe ou indirecte », a ainsi affirmé le président de République Solidaire. « Il y a deux risques de contresens. Le premier est de penser que la sécurité de la France se joue au Mali. Ce n’est pas vrai. Le deuxième contresens qu’il ne faut pas faire, c’est de penser que l’on va battre les terroristes en faisant la guerre au terrorisme. C’était l’idée des néoconservateurs », a déclaré Dominique de Villepin en ajoutant que ces « deux contresens donnent un statut aux terroristes ».
Il a aussi a estimé qu’en cas d’intervention militaire française au Mali, « nous allons servir sur un plateau à Aqmi un statut de moudjahidin, leur donner ce dont ils rêvent, la capacité de mener un combat religieux contre les forces occidentales même si c’est à travers des forces africaines ».
« Nous aurons en face 5000 combattants aguerris »
« Quel est le scénario qui risque de se dérouler ? 3 000 soldats des forces africaines que nous allons envoyer là-bas et qui connaissent mal le terrain, envisage Dominique de Villepin. Ils seront soutenus logistiquement par la France qui sera le pays qui coalisera l’ensemble des forces ‘négatives’. Nous aurons en face de nous 5 000 combattants aguerris connaissant le terrain, qui certes ne pourront pas tenir les villes mais qui tiendront le terrain »
« Isoler les terroristes »
Afin de ne pas tomber dans un bourbier militaire comme l’occident l’a connu en Afghanistan, Dominique de Villepin propose une solution : « La première chose à faire c’est d’isoler les terroristes de la population. C’est pour cela qu’il faut permettre à la population de retrouver un certains bien être, une sécurité et le service d’un Etat. Il faut renforcer l’Etat malien. Une intervention va engendrer partition, islamisation, terrorisme. C’est-à-dire qu’il y aura plus d’otages occidentaux et plus de terrorisme ».


Leave a comment

Your email address will not be published.


*